Tu te laisses souvent dominer et bloquer par tes peurs ? Mais tu en es conscient et tu essaies désespérément de ne pas l’écouter ? 

Avant, c’était pareil pour moi, mais ça, c’était avant (mouaahahaha).

Je te propose un exercice que j’utilise afin que la peur ne te bloque plus et même de faire d’elle ta Best-Friends : écouter ses peurs !

 

Tu te laisses souvent dominer et bloquer par tes peurs ? Mais tu en es conscient et tu essaies désespérément de ne pas l'écouter ?  Avant, c'était pareil pour moi, mais ça, c'était avant (mouaahahaha). Dans cet article je te propose un exercice que j'utilise afin que la peur ne te bloque plus.

 

 

Mais qu’est-ce que je te dis là : écouter ses peurs ? Non mais allo quoi ?

Hier je tombe sur un live facebook d’une personne dans le milieu de la spiritualité que je suis. Mais au moment où je mets le son j’entends : « La peur bloque l’amour universel, n’écoutez pas vos peurs. » J’ai mes poils qui se sont hérissés.

Pendant longtemps j’ai cru cela : « ne pas écouter ses peurs », car consciente que la peur peut nous limiter et nous empêcher de faire des choses fabuleuses. Donc je les ai ignorées, presque en leur rigolant à la gueule !!

« Ahahaha tu ne m’auras pas, je n’en ai rien à faire de toi ! »

Mais la peur c’est quoi ?

 

La peur dans tous ces états

C’est une émotion qui s’accompagne d’une sensation de crainte et d’angoisse. Elle permet de stimuler notre système défensif, elle est notre signal d’alarme face à un danger potentiel ou réel. Elle permet donc notre survie et surtout de s’adapter à notre environnement.

Nous avons :

  • des peurs dites archaïques, reçues en cadeau de nos très très lointains ancêtres (peur du prédateur, peur de la mort, peur de souffrir, etc),
  • des peurs acquises (j’ai un accident de voiture : maintenant j’ai peur),
  • et des peurs par répétition (ma mère, cette super héroïne qui a toujours raison, a eu un accident de voiture, elle a peur, donc la voiture c’est dangereux et j’ai donc peur.)

Nous avons 3 façons réflexes de réagir à la peur :

réaction à la peur, j'ai peur que faire

  • On attaque : on fonce dans le mammouth pour lui fracasser la gueule, même pas peur je veux mon steak pour ce soir
  • On fuit : en fait je vais me cacher et je mangerai plutôt des baies, c’est bon aussi les baies.
  • On se paralyse : si je ne bouge pas, il ne me verra pas.

 

Je te passe tout le tralala sur le cerveau reptilien et limbique.

Le petit hic sinon ça serait trop facile : notre cher et tendre cerveau ne fait pas de différence entre le réel ou l’irréel, entre le vécu et l’imaginaire.

Alors l’inconscient va mettre en place tout un système d’évitement pour ne pas avoir à vivre cette expérience potentiellement très dangereuse (car je te le rappelle la peur permet de survivre…).

 

Mais si la peur nous permet de survivre pourquoi ne pas l’écouter ?

Ben oui pourquoi hein ? Je te pose la question !!! Menfin !

Car souvent nous lui laissons les rênes de notre vie.

Parfois elle est imaginaire, elle ne prend pas forme dans la réalité, donc nous nous empêchons de faire des choses qui nous tiennent à cœur à cause de cette fichue peur !

Par exemple : Si je fais une vidéo en public et la diffuse sur le net, il n’y a pas d’homme qui va apparaître avec un gros couteau pour me tuer, non non non. (Attends je vérifie quand même dans mon placard, on ne sait jamais). D’ailleurs si tu veux voir mes vidéos, elles sont ICI.

agression, fuite

Tes peurs, et au lieu de ne pas les écouter…

J’en reviens donc à mes poils qui se hérissent, je me suis perdue en route..

Un jour, je me suis rendu compte que, faire comme tout le monde et ne pas écouter sa peur était assez malveillant pour moi.

Il s’agit de MA peur, à moi donc, pas celle de la voisine. C’est donc une partie de moi qui ressent cela. Donc je disais TA gueule à moi-même. Pas très sympa hein !

s’accueillir, s'aimer

Donc aujourd’hui je te propose une alternative : l’écouter, c’est-à-dire accueillir cette partie de toi qui a peur, lui laisser le droit d’être.

Attention je ne te dis pas de la laisser t’envahir. Je te dis de prendre du recul et de redevenir Maître en ta demeure.

Et quand tu fais cela elle ne t’empêche plus de rien faire. Elle se sent même soulagé cette partie de toi dit donc.

En même temps normal, je ne sais pas toi, mais moi, quand on me dit ta gueule, je  ne réagis pas super super.

Ok, c’est bien beau tout ça, mais comment faire ?

Et c’est le moment que tout le monde attend : l’exercice !

  • Respires en conscience, un petit exercice ressource que je te propose ICI.
  • Regardes ce qui se passe au niveau de ton corps, est ce qu’elle se situe à un endroit particulier, est ce qu’il y a une tension, un nœud ?
  • Laisses venir des mots à toi.
  • Laisses remonter des souvenirs : tu as déjà vécu cela avant. Repars en arrière, souviens-toi de toutes les fois où tu as vécu cela.
  • Est-ce que là tu t’empêches de faire quelque chose ? Est-ce que tu t’es déjà empêché de faire quelque chose ?
  • Envoie de l’amour, de la lumière : « à toi ma peur, je t’aime. »

Et reprends depuis le début, jusqu’à ce que tu te sentes apaisé.

Le but de cet exercice est de reprendre les rênes de ta vie, tout en te respectant dans toutes les parts de toi, même celles que tu aimes moins. Tu peux aussi te reconnecter à ta Sécurité intérieur en écoutant cette méditation.

Rappelles-toi : au plus tu te respecteras et t’aimeras et au plus tu vivras des expériences douces pour toi.

Et si tu as besoin d’être accompagné : fait plutôt un tour par là.

Ps : aucun mammouth n’a été maltraité pour les effets de cet article (oui je la fais tout le temps cette blague, je l’adore.)

Si tu as trouvé cet article génial, je t’invite à le partager ! Cela aidera pleins pleins de gens ! Merci !